Prestation compensatoire et origine de la disparité dans les conditions de vie

Publié le : 12/04/2010 12 avril Avril 2010
Lors d'un divorce, c'est l'origine de la disparité dans les conditions de vie qui est déterminante du versement ou non de la prestation compensatoire.Divorce et attribution de la prestation compensatoireOn sait qu'en matière de divorce, la Loi permet d'astreindre l'un des époux, en situation économique plus favorable, à verser à l'autre une prestation, dite compensatoire, "destinée à compenser, autant qu'il est possible, la disparité que la rupture du mariage crée dans les conditions de vie respective".

Un Arrêt, rendu le 9 décembre 2009 par la Première Chambre Civile de la Cour de Cassation fournit à ce sujet une importante précision sur l'origine de la disparité susceptible d'être, ainsi, prise en compte.

Il décide, dans les circonstances suivantes, que la prestation n'est due que si la disparité constatée dans les conditions de vie respective des ex conjoints, "est crée par la rupture du mariage".

Si au contraire, la disparité, pourtant existante, procède d'une autre origine, elle n'appellera pas de compensation.

En l'occurrence, le mariage, contracté sous le régime de la séparation de biens, avait été de courte durée, de l'ordre de six années.

Mais, dès la deuxième année, des turbulences conjugales avaient déterminé une première instance en divorce, finalement avortée, sans pour autant que les époux aient ensuite repris leur vie commune.

Deux ans plus tard, une seconde instance en divorce avait été introduite, puis finalement retirée.

Chacun des époux exerçait une activité professionnelle et possédait un patrimoine.

A la faveur d'une troisième instance en divorce, l'épouse réclamait l'allocation d'une prestation compensatoire en faisant valoir que sa situation économique affichait une disparité négative par comparaison à celle du mari, et encore que la durée relative du mariage n'était susceptible d'influence que sur le montant et non sur le principe de la prestation compensatoire destinée à corriger la disparité.

Les Juges d'appel avaient constaté l'existence d'une réelle disparité, au préjudice de l'épouse, dans leurs situations respectives.

Pour autant, la demande est cependant rejetée au motif que "cette disparité existait antérieurement à l'union, avait été maintenue par l'adoption du régime de séparation de biens et n'était pas la conséquence de la rupture du mariage" restée sans incidence sur la situation économique de l'épouse qui avait pu "continuer à exercer son activité professionnelle et à bénéficier de ses revenus propres".

Moralité : désillusion pour ceux et celles qui confondraient mariage et placement.



Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

SCP FORTUNET & Associés
Cabinet
AVIGNON (84)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 68 69 70 71 72 73 74 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.