Bail commercial, fonds de commerce et domaine public

Bail commercial, fonds de commerce et domaine public

Publié le : 16/12/2014 16 décembre déc. 12 2014

Un bail commercial avait été consenti par le concessionnaire d'un service public à une société dans un immeuble appartenant au domaine public. Un fonds de commerce a été acquis par la société pour l'exploitation de ce commerce.Le concessionnaire a mis fin sans indemnité aux activités de la société qui a donc demandé une indemnité.

Le Conseil d'Etat distingue, dans son arrêt du 24 novembre 2014, deux indemnités auxquelles la société exploitante a droit.

En raison du caractère précaire et personnel des titres d'occupation du domaine public et des droits qui sont garantis au titulaire d'un bail commercial, un tel bail ne peut être conclu sur le domaine public.

L'autorité gestionnaire du domaine public qui conclut un bail commercial ou qui laisse croire à l'exploitant qu'il bénéficie des garanties attachées à ce bail, commet une faute qui engage sa responsabilité.

L'exploitant a donc droit à être indemnisé de l'ensemble des dépenses dont il justifie qu'elles n'ont été exposées que dans la perspective d'une exploitation dans le cadre d'un bail commercial, ainsi que les préjudices commerciaux et, le cas échéant, financiers, qui résultent de la faute commise par l'autorité gestionnaire du domaine public.

Lorsque cette autorité met fin avant son terme au bail commercial, en l'absence de toute faute de l'exploitant, celui-ci, qui doit être regardé comme étant titulaire d'un contrat portant occupation du domaine public pour la durée du bail, a droit d'obtenir réparation pour le préjudice résultant de la résiliation unilatérale de cette convention d'occupation. Ce préjudice peut comprendre la perte des bénéfices découlant d'une occupation conforme aux exigences de la protection du domaine public et des dépenses exposées pour l'occupation normale du domaine, qui auraient dû être couvertes au terme de cette occupation.

En raison du caractère révocable et personnel d'une autorisation d'occupation du domaine public, celle-ci ne peut donner lieu à la constitution d'un fonds de commerce.

Le Conseil d'Etat a, sur ce point, précisé l'application de la loi du 18 juin 2014, relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises.

Cette loi introduit un nouvel article L. 2124-32-1 dans le code général de la propriété des personnes publiques qui permet l'exploitation d'un fonds de commerce sur le domaine public, sous réserve d'une clientèle propre.

Cette disposition n'est cependant applicable qu'aux fonds de commerce dont les exploitants occupent le domaine public en vertu de titres délivrés à compter de l'entrée en vigueur de la loi. Celui qui occupe le domaine public avant l'entrée en vigueur de la loi, qui n'a donc jamais légalement été propriétaire d'un fonds de commerce, ne peut être indemnisé de la perte d'un tel fonds.


Conseil d'Etat, 24 novembre 2014, n° 352402



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © herreneck - Fotolia.com

Auteur

PLATEL Pauline

Historique

<< < 1 2 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.