Mal-logés : une nouvelle évacuation rue de la Banque, à Paris

Publié le : 01/11/2007 01 novembre nov. 2007
Suite à une nouvelle évacuation, jeudi, de femmes mal-logées et installées sur un coin de trottoir de la rue de la Banque à Paris, Christine Boutin a affirmé qu'elle ne se laisserait influencer « par aucune gesticulation médiatique » en référence au soutien des personnes mal-logées par plusieurs acteurs. La situation du logement à Paris n'en reste pas moins critiquable.

Boutin ne se laissera influencer par « aucune gesticulation médiatique »Les femmes africaines installées rue de la Banque à Paris ont une nouvelle fois été évacuées jeudi matin. Elles occupaient un coin de trottoir de la rue de la Banque, à Paris, depuis mercredi, jour où une centaine de gendarmes et quelques policiers en civil ont levé leur campement de tentes, installées depuis un mois. Différents acteurs, Gérard Depardieu, Guy Bedos et Richard Bohringer, leur ont rendu visite mercredi, suivis de Josiane Balasko et Emmanuelle Béart, jeudi, afin de les soutenir. Dans un communiqué, Christine Boutin, ministre du logement et de la ville, a déclaré qu'elle « ne se laissera, sur ce point comme sur les autres, influencer par aucune gesticulation médiatique, surtout lorsqu'elles émanent de personnalités très estimables dans leur métier mais totalement incompétentes sur les questions du logement ».

Dans l'attente d'une listeSelon la ministre, l'association Droit au Logement, qui soutient activement ces femmes, devait lui faire part dès lundi 28 octobre d’une liste de noms de ces familles « jugées comme prioritaires pour le logement selon les critères de la (future) loi sur le Droit au logement opposable » (Dalo), votée en mars 2006. Une liste qui « n'a toujours pas été remise à ce jour », a-t-elle assuré. Le décret d'application de la loi Dalo est actuellement étudié par le Conseil d'Etat, mais Christine Boutin s’est dite prête à mettre en place d'ici à la fin de l'année, et sans attendre, la commission de médiation instaurée par cette loi pour Paris, étant donné la situation plus que critiquable du logement dans la capitale.La lutte de ces famillesCes familles, unies dans leur détermination, demandent leur relogement d'urgence : elles vivent dans des hôtels insalubres, chez des amis ou dans des foyers sans possibilité d’intimité. Selon l'association Droit au Logement, la ministre nierait la précarité de leur situation en les invitant, simplement, à « retourner dans leurs logements ». A travers cette lutte, ce sont 100.000 logements qui sont revendiqués pour faire face à cette situation et reloger les sans-abris et les mal-logés, ainsi qu’un programme pour financer la construction d'un million de nouveaux logements sociaux pour les populations a faible revenu en France. Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.