Entreprises : attention aux périodes d’essai trop longues !

Entreprises : attention aux périodes d’essai trop longues !

Publié le : 01/03/2012 01 mars mars 03 2012

La période d'essai a pour finalité de permettre à l'employeur d'évaluer les compétences du salarié dans son travail. Le contrat de travail pouvant être rompu sans motif et sans indemnité pendant cette période, celle-ci ne peut pas durer indéfiniment.Période d'essai: quelle durée maximale? Auparavant, la durée possible d'une période d'essai pouvait être fixée librement par les parties dans les limites imposées par la convention collective. Mais, depuis la loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, le Code du travail règlemente les durées de période d’essai et fixe une durée maximale applicable au contrat à durée indéterminée en la modulant par catégorie professionnelle :

Catégorie professionnelle du salarié Durée maximale de la période d'essai initialeDurée maximale de la période d'essai renouvellement compris Ouvriers, employés 2 mois 4 moisAgents de maîtrise, techniciens 3 mois 6 moisCadres 4 mois 8 mois
Le renouvellement de la période d’essai est possible seulement en présence d’un accord de branche étendu qui en fixe les conditions et la durée.

Le contrat de travail ou la convention collective conclus à compter du 27 juin 2008 ne peuvent plus prévoir de durée plus longue que la période d'essai légale.

Mais les périodes d’essai plus longues que la loi, résultant d’un accord de branche conclu avant le 27 juin 2008, continuent de s’appliquer.

Toutefois, dans un arrêt du 11 janvier 2012 la Cour de Cassation a estimé, qu'est déraisonnable la période d'essai dont la durée, renouvellement compris, atteint un an, et ce même s'il s'agit d'un cadre.

Dans cette affaire, antérieure à la loi du 25 juin 2008, un salarié avait été embauché en qualité de directeur de magasin et soumis à une période d'essai de 6 mois renouvelable une fois, comme le permettait la convention collective si les parties en étaient d'accord. L'employeur avait renouvelé la période d'essai au bout de six mois, puis avait rompu le contrat une semaine avant la fin de la nouvelle échéance.

Selon la Cour de Cassation, une durée d'essai d'un an est totalement déraisonnable.

D'une part, au regard même de la finalité de l'essai et, d'autre part, au regard de l'insécurité qui pèse sur le salarié, les règles protectrices du droit de licenciement étant exclues pendant toute la période de l'essai.

Cette position jurisprudentielle met donc quelque peu à mal les anciens accords de branche autorisant des durées plus longues que celles du Code du travail.

Si tel est le cas dans votre branche, prudence, surtout en cas de renouvellement. Le fait que l'accord collectif prévoit de telles durées ne suffit pas à légitimer des périodes d'essai trop longues. C'est le message que la Cour de cassation fait passer aux employeurs.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Maxim_Kazmin - Fotolia.com

Auteur

SEDOS CONSEIL
Cabinet
SAINT-ETIENNE (42)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.