Règles applicables en matière de prescription des actions en recouvrement des crédits immobiliers : revirement de jurisprudence

Règles applicables en matière de prescription des actions en recouvrement des crédits immobiliers : revirement de jurisprudence

Publié le : 27/04/2016 27 avril Avril 2016
Par quatre arrêts rendus le même jour par la 1ère Chambre Civile le 11 février 2016, la Cour de Cassation vient de bouleverser les règles applicables en matière de prescription des actions en recouvrement des crédits immobiliers.La Haute juridiction continue de considérer que les dispositions de l’article L. 137-2 du code de la consommation selon lesquelles « l'action des professionnels, pour les biens ou les services qu'ils fournissent au consommateur, se prescrit par deux ans » est applicable aux crédits immobiliers.

En revanche, la Cour de Cassation modifie le point de départ de ce délai biennal de prescription.

Auparavant, la Cour de Cassation faisait courir ce délai à compter de la première échéance impayée non régularisée sans faire de distinction entre les échéances impayées et le capital restant dû.

Cette position était très critiquée notamment en ce qu'elle faisait courir le délai de prescription du recouvrement du capital à une date antérieure à son exigibilité, qui comme chacun le sait, se situe à la date de la déchéance du terme.

Désormais, la Cour de Cassation estime « qu'à l'égard d'une dette payable par termes successifs, la prescription se divise comme la dette elle-même et court à l'égard de chacune de ces fractions à compter de son échéance, de sorte que, si l'action en paiement des mensualités impayées se prescrit à compter de leurs dates d'échéances successives, l'action en paiement du capital restant dû se prescrit à compter de la déchéance du terme, qui emporte son exigibilité ».


Ainsi, la Cour de Cassation apporte une double inflexion à sa jurisprudence antérieure.

D'une part, les échéances impayées se prescrivent non plus à compter de la première échéance impayée non régularisée mais à compter de leurs dates d'échéances.

Il y a ainsi autant de délais de prescription qu'il y a d’échéances impayées.

D'autre part, l'action en paiement du capital restant dû se prescrit à compter non plus de la première échéance impayée non régularisée mais à compter de la déchéance du terme ce qui est parfaitement logique dès lors que c’est à compter de cette date que le capital est exigible.


Il s'agit là d'un revirement important de la jurisprudence de la Cour de Cassation en matière de crédit immobilier qui ravira naturellement les établissements bancaires mais également d'une certaine façon, les débiteurs.

En effet, la position de la Cour de Cassation obligeait les établissements bancaires à diligenter sans tarder les procédures de recouvrement afin de ne pas se voir opposer la prescription de leur action ce qui naturellement, ne laissait pas beaucoup de place au recouvrement amiable…

De plus, ce revirement est plus conforme aux sources même de la prescription qui a pour but, rappelons-le, non pas de favoriser les débiteurs peu scrupuleux mais bien de sanctionner le créancier qui n'est pas diligent.

Désormais, l'établissement bancaire qui tardera plus de deux ans après le prononcé de la déchéance du terme à agir en recouvrement à l'encontre de son débiteur se verra déchu de son action en paiement du capital.

Il s'agit là d’un juste retour des choses qui va permettre selon l'auteur de ces lignes de « détendre » quelque peu les relations entre les établissements bancaires et leurs clients confrontés à des difficultés passagères pour honorer leurs engagements.

Les 4 arrêts du 11 février 2016:

Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Kromosphere - Fotolia.com

Auteur

BACLE Florent
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers, DROUINEAU 1927 - La-Roche-Sur-Yon
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.