Le droit d'avoir froid, un droit de troisième génération

Publié le : 28/12/2012 28 décembre Déc. 2012
Le livre "The Right To Be Cold" de l'auteure et activiste Sheila Watt-Cloutier sera publié en automne 2013 par les éditions Penguin. Le droit d'avoir froid sera-t-il le prochain droit de troisième génération?

Des droits déclaratifs ou effectifs?Nos systèmes juridiques verraient poindre des droits qui sont volontiers qualifiés de droits de troisième génération ou droits de solidarité. La valeur téléologique de ces droits fait souvent l'objet de questions byzantines par la doctrine. Sont-ils purement déclaratifs ou peuvent-ils être tangiblement mis en oeuvre devant le prétoire?

L'éclosion d'une myriade de droits de troisième génération est multi-scalaire. C'est ainsi qu'on a pu voir émerger en France le droit au logement, le droit au développement et droit à la paix sous les auspices de l'ONU et le droit d'avoir froid, étudié par une nominée au prix Nobel ardente défenseure de la cause Inuit. Sheila Watt-Cloutier est ainsi l'auteure d'un ouvrage intitulé "The Right To Be Cold" publié aux éditions canadiennes Penguin. L'ouvrage sera publié en automne 2013 et put être rédigé grâce au prix de Sophie pour l'environnement qui lui avait été remis en 2005 (Communiqué de Presse, site The Sophie Prize, en anglais).

L'approche de l'activiste canadienne est pour le moins atypique puisqu'elle parle d'un droit à avoir froid, son analyse étant à la congruence du droit de l'environnement et des droits de l'homme. Compte tenu des intérêts pétroliers liés à la fonte des glaces, la nominée au Prix Nobel de la paix soutient que ce droit au froid est un droit qui devrait être revendiqué par tout un chacun. Elle soutient que les matières que sont l'économie, les affaires étrangères, l'environnement et les droits de l'homme sont dorénavant interdépendantes tant au niveau local que global, une affirmation qui parait axiomatique.

Compte tenu de la nature communautaire des droits de troisième génération, le droit d'avoir froid s'inscrirait donc dans cette catégorie de droits fondamentaux.

Si certains perçoivent les droits de troisième génération comme une lex feranda, d'autres mettent en doute leur efficience.

Reste à attendre l'automne prochain afin de mettre en perspective l'analyse de Sheila Watt-Cloutier.

Pour aller plus loin:

"Géographie de l'instant", Sylvain Tesson, Edition des Equateurs.

Le Prix de Sophie fut créé par le philisophe norvégien Jostein Gaarder, auteur de l'ouvrage "Le Monde de Sophie", ce prix a été remis cette année à Eva Joly.



RAMA Chloé





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 > >>