Reprise pour habiter : L’inoccupation prolongée n’est pas toujours synonyme de fraude

Reprise pour habiter : L’inoccupation prolongée n’est pas toujours synonyme de fraude

Publié le : 17/05/2011 17 mai mai 05 2011

Dans un arrêt récent la Cour de cassation a rappelé le pouvoir d’appréciation souverain des juges du fond quant au motif invoqué par le bailleur pour justifier, dans l’hypothèse d’une reprise pour habiter, du défaut d’occupation effective du local repris.

Défaut d’habitation effective du bailleur


Dans un arrêt récent de sa troisième chambre civile en date du 5 janvier 2011 (numéro 09-67861) la Cour de cassation a rappelé le pouvoir d’appréciation souverain des juges du fond quant au motif invoqué par le bailleur pour justifier, dans l’hypothèse d’une reprise pour habiter, du défaut d’occupation effective du local repris.

Cet arrêt a été l’occasion pour la Cour de Cassation de rappeler que l’inoccupation prolongée du local après départ du locataire n’était pas toujours synonyme de fraude engageant la responsabilité du bailleur.

S’il y a des cas où cette fraude est avérée, et constatée quelques jours ou semaines après le départ du locataire, certaines circonstances peuvent excuser le défaut d’habitation effective du bailleur.

Dans l’espèce soumise à l’appréciation de la Cour, le bailleur avait souhaité reprendre possession, du fait de son état de santé, de l’appartement qu’il louait au rez-de-chaussée, quittant à cette occasion celui qu’il occupait jusqu’alors au premier étage.

En l’espèce, la Cour a pu valider la décision rendue par le premier juge en faveur du bailleur considérant que si ce dernier n’avait toujours pas repris l’habitation effective du local deux ans après le départ du locataire, ce défaut d’occupation était justifié par l’accomplissement nécessaire de travaux.

La sanction de l’inoccupation des lieux par le bénéficiaire d’une reprise pour habiter n’est donc pas une question de durée, mais de circonstances.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © laurent hamels - Fotolia.com

Auteur

DERVILLERS Julien

Historique

<< < ... 64 65 66 67 68 69 70 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.