Les axes de la réforme de la médecine du travail

Publié le : 15/12/2009 15 décembre Déc. 2009
Lors de la réunion du Conseil d'orientation sur les conditions de travail, Xavier Darcos a présenté ses objectifs pour réformer la médecine du travail afin de renforcer l'efficacité des services de santé au travail et de mieux protéger les travailleurs.

Xavier Darcos réunit le COCT pour réformer la médecine du travailLors de la réunion du Conseil d'orientation sur les conditions de travail le 4 décembre 2009, le Ministre du travail, Xavier Darcos, a présenté ses objectifs pour réformer la médecine du travail afin de renforcer l'efficacité des services de santé au travail et de mieux protéger les travailleurs.


Le premier objectif de la réforme est de faire des services de santé au travail un réseau d'acteurs de la prévention en entreprise avec le développement des équipes pluridisciplinaires, associant au médecin du travail des spécialistes ; il est proposé notamment de permettre aux services interentreprises de faire appel à des médecins de ville pour certaines missions.

Le second objectif est d'améliorer le suivi médical de certaines catégories de salariés, peu ou mal couverts, tels que les salariés intérimaires, les saisonniers.

Le troisième objectif est d'enrayer la baisse du nombre de médecins du travail et le vieillissement de sa démographie.

Autres propositions annoncées : la fréquence des visites médicales sera maintenue en principe à deux ans, quitte à ce qu'elle soit adaptée localement par convention en fonction de la politique de prévention des risques. Toutefois, pour des postes soumis à une surveillance médicale renforcée, dont la liste sera actualisée pour prendre en compte l'évolution des techniques (par ex. le travail sur écran), la fréquence des visites médicales pourra être modulée. Il est proposé également de s'assurer que toute salarié soit informé lors de la visite d'embauche qu'il peut demander à tout moment une visite médicale auprès du médecin du travail.
Est préconisée également l'instauration de la transparence financière des services de santé au travail interentreprises : les comptes devront être certifiés et publiés sous peine de refus d'agrément.

Pour aller plus loin ...En savoir plus sur la réunion du Conseil d’orientation sur les conditions de travail (COCT) du 4 décembre 2009.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 69 70 71 72 73 74 75 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.