Antidopage: Les règles relatives au Salbutamol (médicament pour l'asthme) ont changé

Publié le : 17/04/2009 17 avril avr. 04 2009

On sait que le salbutamol (ventoline) est une molécule utilisée dans le traitement de l'asthme. Un sportif qui a prouvé la réalité de son affection asthmatique peut obtenir une autorisation d'usage de ce médicament à des fins thérapeutiques.

Sportifs: dopage et utilisation de la ventolineOn sait que le salbutamol est une molécule utilisée dans le traitement de l'asthme. Son nom commercial bien connu est la Ventoline. Un sportif qui a prouvé la réalité de son affection asthmatique peut obtenir une autorisation d'usage de ce médicament à des fins thérapeutiques.

En dépit de cette autorisation, les textes prévoient qu'une concentration urinaire supérieure à 1000 nano grammes / ml est considérée comme anormale. Mais, il est donné au sportif une possibilité de prouver sa bonne foi.

A ce titre, les textes applicables en 2008 précisaient que « Quelle que soit la forme de l'Autorisation d'Usage à des fins Thérapeutiques accordée, une concentration de salbutamol (libre + glucuronide) supérieure à 1 000 ng sera considérée comme un résultat d'analyse anormal, à moins que le sportif ne prouve que ce résultat anormal est consécutif à l'usage thérapeutique de salbutamol par voie inhalée. » (1)

Il existait donc une possibilité pour le sportif de prouver sa bonne foi par tout moyen.

Depuis le 1er janvier 2009, la section 3 (2) de la nouvelle liste des interdictions 2009 de l'AMA (agence mondiale anti dopage) prévoit que : « Une concentration urinaire de Salbutamol supérieure à 1 000 ng/ml sera considérée comme un résultat d'analyse anormale à moins que le sportif ne prouve par une étude pharmacocinétique contrôlée que ce résultat est bien la conséquence de l'usage d'une dose thérapeutique de Salbutamol par voie inhalée .../... ». (3)

Il y a entre le premier et le second texte une différence principale : Le nouveau texte restreint le mode de preuve en imposant un examen. Il introduit aussi la notion de « dose thérapeutique » là où le texte précédent évoquait simplement « l'usage thérapeutique »

En conséquence, depuis le 1er janvier 2009, le sportif n'a d'autre choix que de se soumettre à une telle étude, en pareil cas.

Ainsi, la preuve de la bonne foi du sportif contrôlé n'est plus libre.

Le problème réside aussi dans le fait qu'aucun protocole agréé par l'AMA n'a été publié à ce jour si bien que le sportif concerné est actuellement soumis à un dangereux aléa.

En résumé, le sportif concerné par le dépassement du taux de 1000 ng/ml, ce qui peut arriver notamment en cas de déshydratation, se voit contraint à passer un examen dont il ne connaît pas le contenu.

Cela nous promet inévitablement des controverses scientifiques et juridiques lors du premier cas qui ne manquera pas de se présenter.


Index:
1. Pour une application de cette règle, voir T.A.S. 5 mai 2008 Petacchi vs WADA & CONI
2. Béta-2 agonistes
3. http://www.wada-ama.org/rtecontent/document/2009_Prohibited_List_Fr.pdf


L'auteur de l'article:Bertrand WAMBEKE, Avocat à Lille.



Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 81 82 83 84 85 86 87 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.