Accident, indemnisation et assureur

Accident, indemnisation et assureur

Publié le : 09/08/2010 09 août août 08 2010

La loi Badinter a imposé à l'assureur qui garantit la responsabilité civile d’un véhicule terrestre à moteur de présenter dans des délais stricts des offres d’indemnisation à la victime d’un accident.L'assureur devrait payer plus vite ... mais quand?
La loi Badinter du 5 juillet 1985 a imposé à l'assureur qui garantit la responsabilité civile d’un véhicule terrestre à moteur de présenter dans des délais stricts des offres d’indemnisation à la victime d’un accident, et ce dans le but de favoriser l'indemnisation amiable des victimes.

Force est cependant de constater qu’en pratique les délais imposés sont loin d’être respectés …les victimes étant souvent mal informées de leurs droits envers leur assureur.

Il est bon de rappeler que l’Article L 211-10 du code des assurances précise que :

" A l'occasion de sa première correspondance avec la victime, l'assureur est tenu, à peine de nullité relative de la transaction qui pourrait intervenir, d'informer la victime qu'elle peut obtenir de sa part, sur simple demande, la copie du procès-verbal d'enquête de police ou de gendarmerie et de lui rappeler qu'elle peut à son libre choix se faire assister d'un avocat et, en cas d'examen médical, d'un médecin.
Sous la même sanction, cette correspondance porte à la connaissance de la victime les dispositions du troisième alinéa de l'article L. 211-9 et celles de l'article L. 211-12.
"


1- Les délais actuels prévus à l'article L. 211-9 du code des assurances

La procédure obligatoire d'offre d'indemnité est enserrée dans des délais particulièrement stricts, qui sont prévus à l'article L. 211-9 du code des assurances. Il est possible de distinguer deux cas de figure en fonction de la nature du dommage subi par la victime.

Pour l'ensemble des dommages

Pour l'ensemble des dommages quelle que soit leur nature, l'Assureur est tenu de présenter à la victime une offre d'indemnité dans un délai de trois mois à compter de la demande d'indemnisation qui lui est présentée par celle-ci.

Toutefois, ce délai est subordonné à la double condition que la responsabilité ne soit pas contestée et que le dommage ait été entièrement quantifié, ce qui peut nécessiter un temps non négligeable.
Ce délai de trois mois peut être suspendu dans les conditions prévues par le Code.

Pour le cas particulier des dommages corporels

Lorsque la victime a subi un dommage corporel, le délai dans lequel l'Assureur est tenu de lui faire parvenir une offre est soumis à des règles particulières.
Tout d’abord, un autre délai butoir s'ajoute au délai de trois mois précité : l'offre d'indemnité de l'Assureur doit être faite dans un délai maximum de huit mois à compter de l'accident.

Ensuite l'offre de l'Assureur à la victime - qui est faite dans un délai maximal de huit mois à compter de l'accident- peut avoir un caractère provisionnel lorsque l'Assureur n'a pas, dans les trois mois de l'accident, été informé de la consolidation de l'état de la victime.

L'offre définitive d'indemnisation doit alors être faite dans un délai de cinq mois suivant la date à laquelle l'Assureur a été informé de cette consolidation (ce délai de cinq mois pouvant être suspendu dans les conditions prévues par le Code).

En cas de décès de la victime, l'offre est faite à ses héritiers et, s'il y a lieu, à son conjoint. L'offre comprend alors tous les éléments indemnisables du préjudice, y compris les éléments relatifs aux dommages aux biens lorsqu'ils n'ont pas fait l'objet d'un règlement préalable.


2- La sanction prévue en cas de non respect des délais

Lorsque l'offre n'a pas été faite dans les délais, le montant de l'indemnité offerte par l'Assureur ou allouée par le juge à la victime produit intérêt de plein droit au double du taux de l'intérêt légal à compter de l'expiration du délai et jusqu'au jour de l'offre ou du jugement devenu définitif.

Cette pénalité peut cependant être réduite par le juge en raison de circonstances non imputables à l'Assureur.
Ces délais sont souvent trop longs afin de permettre de satisfaire aux dépenses immédiatement nécessaires au retour de la victime de son domicile, notamment quand il s’agit de procéder à l’aménagement du domicile .

C’est pourquoi l'article 7 du texte adopté le 16 février 2010 par l'Assemblée nationale en première lecture prévoit d'ajouter un alinéa à l'article L. 211-9 du Code.


3- Le nouveau délai prévu par la proposition de loi visant à améliorer l'indemnisation des victimes d'accidents corporels

Selon ce texte,
"lorsqu'une première constatation médicale conduit à estimer que l'état de la victime nécessite l'aménagement de son logement, l'adaptation de son véhicule ou l'intervention d'une tierce personne, l'assureur est tenu de lui présenter, dans un délai d'un mois à compter de sa demande, une offre provisionnelle spéciale, sans préjudice des obligations faites à l'assureur par les alinéas précédents".

Ce texte trouve son fondement dans le constat fréquent en pratique que la victime d'un accident doit faire face à d'importants coûts d'adaptation de son environnement, afin d'aménager son lieu d'habitation ou sa voiture, ou afin de se faire aider par une tierce personne.

Cette proposition déposée le 17 février 2010 au Sénat pour une première lecture et a été renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du règlement et d'administration générale.

A ce jour le texte définitif n’est toujours pas adopté.



Sophie DEBAISIEUX-LATOUR



Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 70 71 72 73 74 75 76 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.