L'ONU prépare l'après-protocole de Kyoto

Publié le : 27/08/2007 27 août Août 2007
Un millier de délégués représentant plus d'une centaine de pays se sont réunis ce lundi pour trois jours de débats à Vienne, en Autriche. Objectifs : évoquer le changement climatique et l'après-protocole de Kyoto, rédigé sous l'égide de l'ONU, dont les objectifs ne vont pas au-delà de 2012.

Préparer le sommet de Bali
« Le changement climatique est d'ores et déjà une réalité, c'est un obstacle de taille au développement », s’est inquiété Josef Pröll, ministre autrichien de l'environnement, lors de son discours d'ouverture. « Le changement climatique est un défi gigantesque qui ne peut être relevé qu'à un niveau global », a-t-il précisé. Cette réunion est censée préparer le sommet qui se tiendra en décembre à Bali, en Indonésie, où sera lancé un programme de négociations sur deux années. A l’issue de cette conférence, un nouveau protocole sera arrêté, plus large et plus ambitieux, destiné à remplacer Kyoto, dont l'objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 5% par rapport à leur niveau de 1990 et ce, d'ici 2008-2012.

Trouver un accord multilatéral à long terme
Le protocole de Kyoto ne concernait que 35 pays. La Chine n'était tenue par aucun engagement et les Etats-Unis ne l'ont jamais ratifié. Ces deux pays sont les plus gros pollueurs de la planète. Le président américain George Bush avait déclaré que la ratification de ce protocole aurait trop d'impact sur l'économie des Etats-Unis et qu'il regrettait qu'il ne fixe pas d'objectif précis aux pays en voie de développement, tels que l'Inde ou la Chine. Mais selon ses dernières déclarations, il serait prêt à engager son pays dans de nouvelles négociations afin de trouver un accord multilatéral à long terme. Les rapports des Nations unies publiés cette année rendent le comportement humain responsable du réchauffement climatique observé lors des 50 dernières années et prévoient davantage de catastrophes naturelles. L'ONU estime qu'environ 200 milliards de dollars supplémentaires devront être investis d'ici à 2030 pour parvenir à un niveau d'émission de gaz à effet de serre comparable à celui d'aujourd'hui.

En savoir plus...
Protocole de Kyoto à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques

Portail de l'Union Européenne :
Protocole de Kyoto sur les changements climatiques Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.