France-Libye : la gauche veut entendre Cécilia Sarkozy

Publié le : 14/08/2007 14 août Août 2007
La gauche demande à ce que Cécilia Sarkozy, qui a joué un rôle non négligeable dans la libération des soignants bulgares détenus en Libye, soit entendue par la future commission d'enquête parlementaire

Un rôle non-négligeableLa gauche a réclamé mardi que Cécilia Sarkozy soit entendue sur son action en Libye par la future commission d'enquête parlementaire. « A partir du moment où elle a, semble-t-il, joué un rôle important dans leur libération et participé à la négociation, nous ne sommes plus dans la sphère privée, mais dans la sphère publique. Il paraît logique qu'elle explique son rôle à la commission d'enquête », a indiqué Pierre Moscovici, député PS du Doubs, ce mardi matin dans Libération. Jean Glavany, secrétaire national du PS, a quant à lui précisé que « le Parlement doit pouvoir écouter la femme du président de la République, puisqu'on nous dit que c'est elle qui a joué un rôle décisif dans la libération des otages bulgares ».

L’UMP doute que la commission ose convoquer CéciliaMais l’UMP doute que la commission ose convoquer Cécilia: « Elle est l'épouse du président de la République - aurait-il, lui, à répondre à une commission parlementaire ?", a précisé Patrick Devedjian, secrétaire général délégué de l'UMP. Selon lui, « ce n'est pas très digne d'attaquer l'épouse du président de la République parce que les socialistes n'ont pas le courage d'attaquer le président lui-même ». Cette commission sera créée après la rentrée parlementaire d'octobre : ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle décidera qui elle veut entendre.

Rappel des faitsLe président de la République Nicolas Sarkozy avait rendu hommage à plusieurs reprises au « travail remarquable » de son épouse, qui s'était rendue deux fois en Libye lors des négociations finales ayant mené le 24 juillet à la libération des cinq infirmières et du médecin bulgares qui y étaient détenus depuis huit ans. Cécilia Sarkozy avait raccompagné les praticiens dans leur patrie à bord d'un avion officiel français. Plusieurs responsables de gauche, dont Arnaud Montebourg en tête, avaient critiqué alors son implication, jugeant qu'elle se substituait au rôle du ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner.

Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.