Saisie immobilière

Les conditions strictes du report de l’audience d’adjudication

Publié le : 24/03/2020 24 mars mars 03 2020

L’article L. 722-4 du code des procédures civiles d’exécution dispose qu’en cas de saisie immobilière, lorsque la vente forcée a été ordonnée, le report de la date d’adjudication ne peut résulter que d’une décision du juge chargé de la saisie immobilière, saisi à cette fin par la Commission, pour causes aggravées et dûment justifiées.

Les faits de l’espèce sont les suivants :

Dans le cadre de poursuites de saisie immobilière engagées par une banque, le juge de l’exécution ordonne par jugement d’orientation du 17 janvier 2017, la vente forcée de l’immeuble saisi.

Fort du recours favorable formé à l’encontre de la décision de recevabilité rendue par une commission de surendettement et du jugement rendu postérieurement à ce jugement d’orientation déclarant recevable leur dossier de surendettement, les débiteurs invoquent devant la Cour l’effet suspensif du jugement en application des dispositions de l’article L. 722-2 du code de la consommation.

Ils considèrent que les dispositions de l’article L. 722-4 n’ont vocation à s’appliquer que lorsque la vente forcée a été ordonnée par une décision définitive, passer en force de chose jugée, et que tel n’était pas le cas en l’espèce et que par conséquent, la procédure de saisie immobilière devait être suspendue.

La Cour d’appel les suit dans leur raisonnement et un pourvoi est interjeté par la banque.

La Cour de cassation casse l’arrêt d’appel au motif que :

« lorsque la décision de recevabilité d’une demande de traitement de la situation financière du débiteur intervient après que la vente forcée d’un bien immobilier appartenant a été ordonnée par jugement d’orientation, exécutoire de plein droit nonobstant appel, le report de la date d’adjudication ne peut résulter que d’une décision du juge chargé de la saisie immobilière, saisi à cette fin par la commission de surendettement des particuliers, pour causes graves et dûment justifiées ».

En clair, la Haute juridiction censure le raisonnement de la Cour d’appel qui, en considérant que le jugement d’orientation rendu par le juge de l’exécution n’étant pas une décision définitive passée en force de chose jugée, compte-tenu de l’appel, il y avait lieu de suspendre la saisie immobilière.

La Cour de cassation n’est pas de cet avis et fait valoir le caractère exécutoire de plein droit du jugement rendu par le juge de l’exécution, nonobstant l’appel interjeté par les débiteurs.

Elle rappelle ainsi les conditions strictes de l’article L. 722-4 du code de la consommation qui rappelle clairement que seul le juge chargé de la saisie immobilière, à savoir le juge de l’exécution, peut être saisi d’une demande de report de la date d’adjudication (étant précisé que la saisine doit être effectuée par la commission laquelle doit exposer les causes graves et dûment justifiées).

Une fois la vente forcée ordonnée par le Juge de l’exécution, et même si postérieurement, une décision de recevabilité au titre de la procédure de surendettement est rendue au profit des débiteurs, l’adjudication ne peut être reportée.

Même si cette interprétation stricte des textes par la Cour de cassation est défavorable aux intérêts des débiteurs, elle a au moins le mérite, et c’est là l’essentiel, d’être très claire en rappelant au débiteur que tout se joue avant et pendant l’audience d’orientation.

Après, il est malheureusement trop tard…

Commentaire de l’arrêt de la deuxième Chambre civile de la Cour de cassation, le 5 septembre 2019 numéro 18-15.547.


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

BACLE Florent
Avocat
DROUINEAU 1927 - Poitiers, DROUINEAU 1927 - La-Roche-Sur-Yon
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.